Collection « Idées fixes »

Couverture

Morale et société
Fondation Prospective et Innovation




Morale et société : la commune de Sienne avait demandé à Ambrogio Lorenzetti d’en faire un programme de gouvernement placé sous les yeux de l’assemblée communale sous la forme d’une fresque monumentale qu’il exécuta de 1337 à 1339. Les sept vertus du bon gouvernement – Sagesse, Tempérance, Justice, Force, Prudence, Magnanimité et Paix –, autour desquelles virevoltent les trois vertus théologales – Sagesse, Charité et Espérance – veillent à la concorde entre les citoyens, dont doit résulter la prospérité pour tous.
Dans un langage à la fois médiéval et d’ambition moderniste puisant dans la culture antique, cette œuvre majeure de la Renaissance italienne fait pendant à la forte impression faite, sur les premiers Jésuites à découvrir la Chine, par l’idéal d’harmonie confucéenne qu’ils y découvrent. Si leur effort de syncrétisme en vue d’inventer un ordre idéal pour l’humanité à venir échoua alors, son ambition redevient une urgence à l’aube d’un XXIe siècle que la mondialisation oblige à s’interroger sur le sens et les buts de l’humanité globalisée.
La France et la Chine, pour des raisons et à des fins très différentes, sont en première ligne dans ce questionnement. Le groupe franco-chinois réuni par la Fondation Victor Segalen, la Fondation Prospective et Innovation, et l’Institut chinois d’études internationales à l’initiative de Régis Debray s’y est consacré dans le cadre de la Fondation des Treilles du 28 octobre au 2 novembre 2013. Ce livre en résume les débats.


© UEVI : tous droits réservés, 2019. Mentions légales.
Ce site a été développé par Pierre-Marie Aubertel et Émeric Fisset.